Du Gange au Missippi & Shabes blues

Avec au piano : Maël Godinat

Création :
- 18 octobre 2007 - 20h - Théâtre de l’Alhambra

Deux compositeurs du collectif sont sollicités pour un programme de leur invention. Le champ libre avec pour instrument un orchestre entier…

DU GANGE AU MISSISSIPPI Ian Gordon-Lennox
Musique du ciel, musique pour la terre, un voyage autour du monde au cœur des cultures. Par les religions, les humains cherchent à comprendre et à se rapprocher du mystère de l’existence. La musique est pour moi le moyen de me transcender. Finalement, c’est peut-être la même chose ! En visitant les hauts lieux de différentes traditions, je m’inspire de la musique que j’entends :

Programme

A cloud on top of the turquoise mountain
Inspiré de San Juan Pueblo Cloud Danse, une Danse de la pluie des Pueblos du Nouveau-Mexique. Après la pluie, l’éclaircie, puis la Montagne Turquoise radieuse.

Lumières du printemps
Deux pièces modernes de musique traditionnelle japonaise sont à l’origine de cette suite. Haru No Hikari (lumière du printemps), de Nakao Tozan pour deux shakuhachis (flûtes) et Haru No Sayokyoku (nocturne de printemps), de Sozan Chiaki Kariya, pour ensemble de kotos (instrument à cordes).

Holi - la fête des couleurs
Inspiré du Râg Yaman. C’est un chant pour la fête du printemps, de la fertilité, de l’amour – Holi. En souvenir des farces de Krishna, les gens descendent dans la rue et s’aspergent de couleurs, une manière de régler des comptes de manière inoffensive.

Mont Fuji - Sans pareil
Mi-kagura (cérémonie shinto de la cour impériale) est l’inspiration de cette pièce méditative pour cor et orchestre.

Le Vieux Carré
Dans le quartier français de la Nouvelle-Orléans, une cérémonie funèbre qui commence par une marche triste et finit dans une danse endiablée, un exemple du mélange des traditions chrétienne et africaine. C’est aussi un clin d’œil aux déboires économico climatiques de ce continent dont la patrie du jazz est une victime.

SHABES BLUES Yves Cerf
bribes de mémoire, hommage à Léon Muller, hazzan
Les vendredis de mon enfance j’étais souvent à la Synagogue. Ma mère y tenait. J’aimais y aller et, malgré un sentiment de lenteur, parfois d’ennui, il m’en reste un goût magique mêlé a de subtils plaisirs… Aujourd’hui je me rends compte que la voix et les mélodies du hazan, le chantre Léon Muller, étaient pour beaucoup dans la beauté de ces moments. Un hommage… mais aussi un libre témoignage musical autour de souvenirs lointains de ces mélodies du vendredi soir, bribes de liturgie jungle au parfum de Duke Ellington ou de musique Klezmer… Ce répertoire a été écrit en 2006 pour le festival Nigunim de l’association des Amis de la Musique Juive et nous avons le plaisir de vous en offrir une re-création.

Programme

Shabes Blues
Pour cette première pièce, je me suis inspiré de deux mélodies qui me sont restées en mémoire. Le hazzan chantait le thème et tout le monde le reprenait lors de la liturgie du vendredi soir (début du shabat). Elles sont ici réinterprétées et finissent par se mélanger.

Leon’s Mood
Léon Muller n’était pas seulement le hazzan, il était aussi notre professeur d’hébreu au cheder. Il était assez sévère et je n’étais pas un élève très appliqué… mais son petit sourire ironique me laissait planer un parfum d’humour et de tendresse…

A Glos far Dem Khazn
Petit hommage aux mélismes orientaux (ces ornementations de la voix psalmodiée ou chantée) que le hazzan nous donne à écouter, à goûter.
Petit hommage aussi à ce moment tant attendu (dans tout le monde judéo-chrétien…) où une carafe de vin rouge sort d’une petite armoire de la synagogue : on voit un sourire de bonheur se dessiner discrètement sur les lèvres des officiants…

Oncle Georges
C’est, bien plus tard, aux enterrements de mes proches que j’ai retrouvé Léon Muller. Il nous donnait du courage avec ses mélodies et sa voix .

Jeux de mains, jeux de vilains
Oh… c’est juste une phrase qu’il disait régulièrement lorsque nous nous battions, jeunes enfants turbulents et peu enclins à l’étude de la Torah !

Musiciens

Christophe Berthet : saxophone soprano
Yves Cerf : saxophone ténor et basse, kéna
Thomas Danzeisen : saxophone baryton
Marco Sierro : saxophone alto
Ian Gordon-Lennox : trompette, tuba
William Bill Holden : trompette, chant, percussions
Yves Massy : trombone
Monika Esmerode : cor
Maël Godinat  : piano
Christian Graf : guitare
Jean-Luc Riesen : guitare basse, contrebasse
Raul Esmerode : batterie

^ haut de la page ^

Ecouter en ligne

Playlist

  • A cloud on Top of the Turquoise Mountain Télécharger

    - MP3 - 13.6 Mo