Acoustiques délires contre apathiques soummissions à l’ordre sonore, l’espace d’un instant ressentir intensément que le Fanfareduloup Orchestra rend nos rêves vivants

- L’Alhambra - rue de la Rôtisserie 10 - 1204 Genève

- Créé le 24 et 25 janvier 2019

Toutes ces années passées ensemble à improviser, composer, jouer avec le théâtre, avec des textes, sans texte, avec des dessins, des vidéos, avec Monk ou Chostakovitch qui nous regardent avec sympathie cacher des lutrins ou bannir la sono ou la mettre au max…
Jouer pour jouer, acoustique, électrique, s’amuser, vous amuser, partager les émotions des alliages de sons, des dessins de Wazem, des clins d’oeil entre les musiciens syriens et nous, partager la profondeur des mots de Romain Rolland, la poésie d’Alphonse Daudet ou la beauté des gravures de Frans Masereel…
Nourri de toutes ces aventures, ce concert charivari, spectaculaire et convivial, a enfanter un monde sonore inédit. La musique produit des miracles, ces hasards qui arrivent au bon moment. C’est à tout cela que le public a été convié.

PROGRAMME

PAGINA BLANCA de Raul Esmerode
Pour ce concert où chaque compositeur donne libre cours à ses envies, je n’ai pas cherché ni à surprendre ni à bousculer les habitudes. Assis au piano et à partir de quelques accords, j’ai laissé venir petit à petit la musique en suivant plutôt un état d’esprit et mes sentiments du moment. Pagina blanca est un morceau qui rappelle le Sud, d’un rythme souple avec un peu de nostalgie, comme si l’hiver et les absences m’avaient montré un petit chemin qu’il fallait parcourir pour combler ce vide et arriver au printemps

LES DÉLIRES DE MONSIEUR FERDINAND de Christophe Berthet
Cette pièce est issue d’une performance qui a eu lieu au musée d’art et d’histoire de Genève dans une salle où des portraits de Ferdinand Hodler étaient exposés. Ici ce sont les mêmes thématiques utilisées pour la
performance, mais adaptées pour tout l’orchestre. Une sorte de clin d’oeil à la peinture de Ferdinand Hodler et à la musique suisse.

MINOR CHANGE de Andrei Pervikov
Les grands bouleversements naissent d’un amas de petits changements. Perdu dans la jungle - un volcan. Insomniaque, son éruption est imminente. Personne ne sait ni quand, ni comment. La jungle se rassemble - il est temps.

OPÉRA BOUM de Ian Gordon-Lennox
Un opéra qui fait BOUM, une BOUM sur des airs d’opéra, éclatés, coupés, mis en boucle, mixés à une drum-machine infernale. Les musicien-ne-s live et le public n’ont qu’à bien s’accrocher pendant 7 minutes – distribution de boules Quies à l’entrée ! J’ai remanié cette pièce créée en 2004 pour le spectacle Boum, opéra bruyant. C’était le début des sonneries customisées, la mode des airs d’opéra (ou autre) sur téléphone portable, et je découvrais les joies du sampler et du séquenceur avec mon ordinateur…

ORANGE de Olga Trofimova
C’est un éclat de feu qui vient de la terre. J’ai écrit ce morceau comme une procession tribale pour unir le groupe dans une cohésion basée sur l’instinct, un appel à entrer dans une transe polyrythmique collective.

PÉNOMBRE de Yves Cerf
En fait j’aime bien la pénombre, la nuit, l’indistinct… Parfois je me sens comme une chauve-souris et une sorte de sonar émotionnel me pousse à deviner encore et toujours la beauté malgré l’injustice. Et j’écris une valse ou j’improvise pour me sentir vivant. Gilles Deleuze disait : Croire au monde, c’est ce qui nous manque le plus ; nous avons tout à fait perdu le monde, on nous en a dépossédé… L’art, c’est ce qui résiste.

LES SOUFFRANCES DU JEUNE WERTHER de Massimo Pinca, d’après une nouvelle de Salwomir Mrozek
Est-il nécessaire de savoir jouer d’un instrument de musique pour être engagés à la Philharmonie ? Est-il d’ailleurs possible de savoir jouer d’un instrument de musique qui n’existe pas ? Dans ce petit morceau trois vieilles passion de notre collectif se rencontrent : l’improvisation, les histoires de
Slawomir Mrozek et les instruments créés à La Sonorie par Bill Holden.

CHARLOTTE de Bernard Trontin
Mais qui est Charlotte ? Je me rappelle qu’avant de s’appeler Acoustiques délires… ce projet avait comme nom de travail : Moi et la Fanfare.
Depuis des années je passe sans transition de l’univers du rock électronique puissamment sonorisé des Young Gods à celui de la Fanfare, parfois dans la même journée… Charlotte est une chanson des Young Gods. Ce soir, le Fanfareduloup Orchestra va vous la jouer. Une manière de réunir deux pôles de ma vie, dont les musiques se mélangent parfois dans mes rêves.
Oui, mais qui est Charlotte ?

LA VOLUMÉTRIE DU DUVET de Yves Massy
J’ai été amené, dans la périlleuse vie domestique qui est la mienne, à devoir évaluer le volume d’un duvet. Il s’est avéré qu’il est difficile de mesurer le volume d’un duvet de plumes sans en altérer justement le volume, par manipulation de celui-ci, et en raison de l’extrême instabilité du matériau qui le constitue. Ce casse-tête est parait-il également l’un des problèmes auxquels se coltinent des physiciens aujourd’hui, qui verraient se modifier les propriétés d’une particule élémentaire, et en particulier son sens de rotation, par la seule observation de celle-ci. Me voir ainsi associé, dans ma modeste vie quotidienne, à un problème exaltant que vivent les cerveaux scientifiques les plus affûtés de notre société m’a mis du baume à l’âme.

FRELON GRIS de Aina Rakotobe
L’idée de composer une pièce faisant intervenir un trio de saxophones ténor et un trio de trombones m’est venue en juin 2018 lors de mon entrée officielle au sein du collectif FdLO. J’appris alors que la tromboniste Olga Trofimova était engagée également et je venais d’acquérir un saxophone ténor.
Il m’a semblé que cette création un peu particulière et très éclectique du FdLO où chacun apporte une idée originale et personnelle serait un bon environnement pour y ajouter ce petit délire orchestral.

THE WASHINGTON POST MARCH de Monika Esmerode
Pour ce projet, j’ai eu envie de partager un bout de ma jeunesse avec vous et amener une musique pas souvent jouée par le Fanfareduloup Orchestra.
Chez nous, dans le Minnesota, on marchait en fanfare (de l’école) sur la musique de John Philip Sousa, maître suprême de cette musique-là. Ceci n’a rien de militaire, ni de patriotique, c’est simplement le plaisir de marcher ensemble et en rythme, sur un parcours préparé et travaillé, en équipe et en musique. Et en plus, c’est une musique qui met de bonne humeur !

MUSICIENS

Naima Arlaud : voix
Laurent Sandoz : voix
Christophe Berthet : saxophones soprano, ténor et baryton
Yves Cerf : saxophones soprano et ténor, flûte
Aïna Rakotobe : saxophones alto et baryton
Gregor Vidic : saxophone ténor
Ian Gordon-Lennox : trompette, trombone, tuba
Yves Massy : trombone
Olga Trofmiva : trompette
Monika Esmerode : cor
Andrei Pervikov : guitare
Christophe Chambet : guitare basse
Jean-Lou Treboux : vibraphone
Bernard Trontin : batterie

Photos - Jay Louvion

^ haut de la page ^

Ecouter en ligne

Playlist

  • 02 - Les délires de Monsieur Ferdinand Télécharger

    - MP3 - 12.3 Mo