Saison 18-19

5 concerts, 1 bal, 1 thé dansant et 1 impromptu

Orchestre incontournable, unique en son genre dans le paysage du jazz et de la musique improvisée, le Fanfareduloup Orchestra convie le public genevois à sa quatorzième saison musicale dès septembre prochain.
Nous sommes un orchestre atypique, riche d’une grande expérience en concerts spectaculaires, spectacles concertants, fêtes populaires, bals étranges et impromptus nomades.

Les 13 musiciens de notre collectif vous invitent à les suivre musicalement à travers différentes thématiques toujours nouvelles. Avec à chaque fois la page blanche qui stimule la créativité de tous.

Tous concepteurs - Tous compositeurs - Tous improvisateurs - Tous interprètes.

Samedi 22 septembre 2018 – 20h
BAL
Le Caré – Rue du Grand-Bureau 13 – 1227 Acacias

Il n’y a pas de saison pour nous sans soirée dansante… pour cette année le rendez-vous est à la salle du Caré, précieux lieu d’accueil pour les personnes précaires, afin de danser sur les rythmes variés de notre répertoire festif.

Jeudi 11 et vendredi 12 octobre 2018
ENTRE CHIEN ET LOUP, PAR UN CLAIR-OBSCUR AUTOMNAL, LE FANFAREDULOUP ORCHESTRA REND VISITE À FRANK MARTIN
L’Alhambra – Rue de la Rôtisserie 10 – 1204 Genève

Tel un tableau de Rembrandt, la musique de Frank Martin est faite de clairs-obscurs.

Elle exprime bien le contraste entre le côté terre à terre du corps physique et l’aspiration à l’élévation spirituelle de tout être. Le sombre et la lumière. Le pesant et le léger. La vie ici-bas avec ses joies et ses souffrances et l’espoir d’une vie meilleure. Comme le yogi qui trouve l’extase en passant par la pleine conscience et la corporalité de l’instant présent.

Suite à un premier contact avec la musique de Frank Martin à l’occasion des funérailles de Maria Boeke, sa veuve, pour lesquelles la famille nous avait demandé d’improviser à partir de son Trio on Popular Irish Tunes, nous proposons de poursuivre l’exercice à une plus grande échelle.

Chacun d’entre nous se saisira d’une œuvre du compositeur et sera libre d’en extraire qui une mélodie, qui une ligne de basse ou une harmonie, qui seront le point de départ d’une improvisation ou d’un nouvel arrangement, à la façon des standards de jazz.

Nous aurons également la possibilité d’inclure des œuvres picturales ou des textes qui ont été sources d’inspiration pour Frank Martin.
Ian Gordon-Lennox

Dimanche 4 novembre 2018 – 16h
THÉ DANSANT
Le Caré – Rue du Grand-Bureau 13 – 1227 Acacias

Pour danser en famille sur notre répertoire festif nous vous donnons à nouveau rendez-vous au Caré. Amener notre musique dans ce lieu, qui depuis 1977 offre accueil et partage aux personnes en détresse, c’est la partager avec elles mais c’est aussi y amener notre public et créer peut-être de nouveaux liens ...

Jeudi 20 décembre et vendredi 21 décembre 2018 à 20h
UN COCKTAIL DÉLICIEUX, BIEN NERVEUX ET LUDIQUE…
LE FANFAREDULOUP ORCHESTRA JOUE AUJOURD’HUI MADAME !

L’Alhambra – Rue de la Rôtisserie 10 – 1204 Genève

Avec Philippe Ehinger - clarinettes et clavier & Philippe Kolbak - violon

Aujourd’hui Madame s’est formé en 1988 avec la ferme intention de violenter la scène jazz par une musique binaire, essentiellement écrite et s’inspirant du rock, de la musique classique du début du XXème siècle (Bartok, Strawinski), du jazz moderne et des séries TV anglosaxonnes.
Le quartette du départ s’est fait septette et la musique d’Aujourd’hui Madame fut nerveuse, sous-tendue par la hargne rythmique d’une pulsion rock, et la virtuosité n’y a eu de sens que si elle servait l’idée.
Jazz-rock a-t-on dit… mais loin des démonstrations ahurissantes, le groupe évoquait plutôt Zappa, Breuker ou Magma…
En 1990, Aujourd’hui Madame gagne le concours du Festival Onze + (Lausanne). Après plusieurs tournées nationales et internationales, le groupe se dissout en 1993. Quand on sait que Christophe Berthet, Christian Graf, Yves Massy, Jean-Luc Riesen et Bernard Trontin, tous les cinq membres de notre collectif en faisaient partie, il nous a semblé tout à fait naturel de jouer Aujourd’hui Madame.
A nous de réécrire et arranger les compositions des années nonante pour notre grande formation en puisant dans les musiques enregistrées sur leur unique album.
Peut-être qu’un ou des inédits ne sont pas à exclure !
Et de faire vivre encore la musique de ce groupe qui a marqué les oreilles et les esprits des mélomanes de la fin du siècle dernier.
En n’oubliant pas, bien sûr d’inviter les deux autres musiciens parmi les membres fondateurs du groupe, Philippe Ehinger aux clarinettes et claviers et Philippe Koller
au violon. Philippe Clerc

Jeudi 24 janvier et vendredi 25 janvier 2019 à 20h
ACOUSTIQUES DÉLIRES CONTRE APATHIQUES SOUMISSIONS À L’ORDRE SONORE, L’ESPACE D’UN INSTANT RESSENTIR INTENSÉMENT QUE LE FANFAREDULOUP ORCHESTRA REND NOS RÊVES VIVANTS
L’Alhambra – Rue de la Rôtisserie 10 – 1204 Genève

Toutes ces années passées ensemble à improviser, composer, jouer avec le théâtre, avec des textes, sans textes, avec des dessins, des vidéos, avec Monk ou Chostakovitch qui nous
regardent avec sympathie cacher des lutrins ou bannir la sono ou la mettre au max…
Jouer pour jouer, acoustique, électrique, s’amuser, vous amuser, nous amuser, partager les émotions des alliages de sons, des dessins de Wazem, des clins d’oeil entre les musiciens syriens et nous, partager la profondeur des mots de Romain Rolland, la poésie d’Alphonse Daudet ou la beauté des gravures de Frans Masereel…
Nourri de toutes ces aventures ce concert charivari spectaculaire et convivial va enfanter un monde sonore magique.
La musique produit des miracles, ces hasards qui arrivent au bon moment.
La musique allie le corps et l’esprit et nous demande d’être des athlètes sonores.
Voilà, c’est à tout cela que vous êtes conviés.
Marco Sierro

Mardi 5 février 2019 – 18h30
IMPROMPTU
Vernissage de l’exposition En prison
Musée international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge
Avenue de la Paix 17 - 1202 Genève

Qu’est-ce qu’un impromptu du Fanfareduloup Orchestra ?
C’est notre ensemble qui investit un lieu habituellement non destiné à la musique, qui se l’approprie le temps d’une performance, qui le colore d’improvisation, qui en exploite l’espace pour une création musicale inédite et conçue expressément pour ce lieu.
Après le Jardin Botanique, le Museum d’histoire naturelle, le Musée d’art et d’histoire, le Musée d’ethnographie et bien d’autres lieux à Genève, nous partons à la conquête du Musée international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge à l’occasion de l’exposition “Prisons”, sur le thème de la détention.

Jeudi 7 mars et vendredi 8 mars 2019 à 20h
DIZZY, DANY ET LES AUTRES… LE LABO D’ALI BABA… LE FANFAREDULOUP ORCHESTRA RÉVÈLE LES TRÉSORS PHOTOGRAPHIQUES DE DANY GIGNOUX
L’Alhambra – Rue de la Rôtisserie 10 – 1204 Genève

« Une chambre noire dans un atelier ensoleillé. C’est là que Dany Gignoux développe depuis longtemps déjà ses photographies qui agissent comme révélateurs. Peut-être parce qu’elle est une “absentéiste”, un esprit qui reste longtemps à l’affût et se laisse guider par la musique. Dany Gignoux attend le vif du sujet et prend parfois le contre-pied de son image, comme sur cet instantané de Dizzy Gillespie en clown triste. » Christian Steulet

Dany, cette grande dame de la photo de jazz et de toutes les musiques nous accompagne avec ses images pour ce concert – projection qui rend hommage à des musiciennes et musiciens inspirants et précieux.

Carla Bley Band, Art Ensemble of Chicago, Sun Râ, Nina Simone, Hermeto Pascoal y grupo, Sarah Vaughan, Willem Breuker Kolektief, Irène Schweizer, Vienna Art Orchestra, Chris Mc Gregor’s Brotherhood of Breath…

La liste est immense, éclectique et pleine de surprises. On y retrouve d’improbables concerts libertaires des années 70 comme des soirées mythiques dans de grands festivals.
On y perçoit surtout l’œil solidaire et tendre de Dany envers la créativité, la beauté et l’engagement de celles et ceux qu’elle a photographiés.

Le choix est difficile - on a envie de tout manger ! - mais nous allons nous approprier les mélodies et les harmonies de certains, composer pour ou autour d’autres, donner à entendre des paysages sonores pour déguster les images et convoquer les esprits de la musique.
Yves Cerf

Jeudi 4 avril et Vendredi 5 avril 2019 à 20h
DANS LE CUIVRE MORDORÉ DE SA TROMPETTE, FRAPPÉ DE FULGURANCES ÉTOURDISSANTES COMME DE SILENCES TAISEUX. A LA RENCONTRE DE MATTHIEU MICHEL…
L’Alhambra – Rue de la Rôtisserie 10 – 1204 Genève

Né à Fribourg le 29 avril 1963, Matthieu Michel se trouve depuis longtemps parmi les musiciens suisses de jazz les plus unanimement reconnus et respectés.
Après ses débuts dans les classes de jazz du Conservatoire de Fribourg, Matthieu Michel étudie la trompette à Vienne, puis à Berlin, avec Americo Bellotto. Concepteur de sept disques sous son nom propre, il se trouve engagé sur plus de cent cinquante enregistrements, aux côtés des plus grands noms du jazz, de Richard Galliano à Ornette Coleman, de Fred Frith à Jeff Hiersfield, en passant par Toots Thielemans, Michel Legrand, Clark Terry, Phil Woods, Kenny Werner, David Taylor, le Vienna Art Orchestra de Mathias Ruegg et une multitude de musiciens qu’il serait trop long de détailler ici. Le très officiel Office Fédéral de la Culture l’a consacré comme l’un des grands trompettistes-buglistes du jazz européen.
Traversant ces multiples expériences avec la plus grande sagesse, il a gardé intacte sa modestie et l’originalité totale de son approche musicale, basée sur l’écoute.

Autour de ce magnifique soliste et compositeur, notre rencontre s’articulera avec des arrangements de ses compositions originales, manufacturés par l’équipe d’authentiques artisans du Fanfareduloup Orchestra. S’y trouveront probablement des compositions inédites, qui seront autant d’écrins à son lyrisme et à sa virtuosité.
Yves Massy