Manuel de survie pour une société de dingues

AUTOUR DE SLAWOMIR MROZEK

Théâtre de l’Alhambra, rue de la Rôtisserie 10, 1205 Genève

- créé le 23 octobre 2015 au Kremlin - salle obscure - 1, rue du Coppet - 1870 Monthey et rejoué le 29 octobre 2015 au Théâtre de l’Alhambra - 10, rue de la Rôtisserie - 1204 Genève

Récitant(e) : Lucie Rausis

Notre orchestre met en musique les petites nouvelles du grand écrivain polonais Slawomir Mrozek (1930-2013) dont son œuvre est souvent associée au théâtre de l’absurde. De A comme Arbre à R comme Révolution, ses histoires courtes sont un vrai manuel de survie à l’usage du monde contemporain. Plus ses idées sont loufoques, plus elles font mouches.

Ce concert a été répété, en résidence, du 19 au 23 octobre 2015 au Quartier Culturel de Malévoz à l’hôpital psychiatrique de Monthey.

Il est des cyniques qui, tout de suite, voient clair, c’ ;est-à-dire noir. S’il ricane, s’il raille, s’il fait rire, c’est toujours pour nous acculer à regarder en face, sans échappatoire possible, ces pantins ridicules qui s’agitent sur la terre, empêtrés dans le grotesque de leur condition ; tout un monde dont ils sont autant les victimes que les complices, et qui ne tient que parce qu’il est absurde.
Marion Van Renterghem
- Le Monde

L’avenir – Christian Graf
Ce texte plutôt rigolo et en apparence anodin m’a beaucoup fait réfléchir.
Si l’on ne peut prédire l’avenir des humains, nul besoin d’être un oracle pour imaginer où la maltraitance sans cesse renouvelée que nous infligeons à notre planète pourrait nous conduire…
Heureusement, il y a les oiseaux, merveilleux, dessinant mille arabesques au-dessus de nos têtes, nous permettant de nous évader et de rêver…même si parfois quelque chose vient s’écraser sur notre front…

L’artiste (dans la rubrique carrière) – Ian Gordon-Lennox
Un coq qui se prend pour un lion et qui veut faire du cirque, devenir un artiste. Un renard narquois et un peu cynique. Le coq rêve de gloire et d’argent, de tournées à l’étranger, de contrat à la Metro Goldwyn Mayer.
Le renard ricane sous cape.
Et moi, là-dedans ? Je regarde. Je me dis que je partagerais bien le rêve du coq, mais que, vues les circonstances, le renard a sans doute raison : le plan de carrière du coq est quelque peu compromis dès le départ.
Pour commencer, une musique de cirque, pleine d’entrain et d’optimisme, saupoudrée de clins d’œil évoquant la magie du show business. Suit un coq un peu maigrelet qui essaye de rugir sur un rock’n’roll (mais il n’est ni Elvis, ni James Brown, ni même un tigre ou un lion !). Le blues final exprime avec un certain lyrisme la déconvenue du coq (et la mienne ?). Mais, comme souvent, le blues fête aussi la vie qui continue malgré tout, joyeusement terrible, dans un éclat cuivré à la Duke Ellington des années folles.

Archéologie – Raul Esmerode
Une petite mélodie d’introduction nous amène à un bureau avec chef, sous-chef, secrétaire, etc… Il y a longtemps, j’ai vu un graffiti sur un mur à Buenos Aires : CORRUPCIÓN Y BUROCRACIA.
Ce n’est que plus tard que j’ai compris…

Elevage – Christophe Berthet
… "S’il est mal vu qu’un renard élève des poules, eh bien que les poules élèvent des renards ! De cette manière l’opinion publique sera satisfaite et sur moi (le renard) ne pèsera plus aucun soupçon…."
Toutes ressemblances ou similitudes avec des personnes ou situations existantes ne saurait être que fortuite ? Quoique… Sacré Renard !

Une nouvelle vie – Marco Sierro
Demain ça va changer… Quoique... Pourquoi demain, qu’est-ce que demain a de spécial ? Ce n’est qu’un autre aujourd’hui. En fait demain c’est aujourd’hui de hier. La preuve : si je vais me coucher et que demain je vous explique ce que je suis en train de vous dire, et bien vous verrez que vous aviez déjà compris. Voilà… Questions ?

Le prix de la gloire – Bill Holden
Les histoires de flibustier figuraient parmi mes préférences littéraires quand j’étais jeune. Dans ma petite collection de 45 tours, les enregistrements loufoques de Spike Jones étaient de loin mes préférés. Qui dit mieux ?

La cheminée – Maël Godinat
A la mémoire de Monsieur Martin Winterkorn…

L’arbre – Yves Massy
Ce texte propose, comme parfois dans notre monde, une solution absurde, injuste et brutale à une situation absurde, injuste et brutale.
La composition, la copie, l’exécution de la musique a requis l’empreinte écologique la plus petite possible (pas d’ordinateur ni d’amplification).

Assurance – Yves Cerf
Prudence, prudence, prudence…
J’ai toujours adoré les histoires de brigands, les histoires de forêts sombres et je préfère commencer par la confiance plutôt que la méfiance.

Evolution – Massimo Pinca
Le chaos, l’ordre. L’auto-organisation du chaos.
Et puis … si la communication ne fonctionne pas, c’est la faute à ceux qui parlent ou à ceux qui écoutent ?
Et puis, c’est mieux maintenant ou c’était mieux avant ? Ou ce sera mieux demain ? 500 ans d’histoire de la musique en 5 minutes. Evolutions …

Révolution – Philippe Clerc
Remis dans son contexte historique et géographique, ce texte de Mrozek est écrit derrière le mur de Berlin, dans une Pologne très catholique.
Quoi de plus naturelle que de mélanger une musique d’essence divine - selon moi - à un chant d’unité et de solidarité populaire ?
Si cela vous tente, on l’a fait ?

MUSICIENS

Lucie Rausis : récitante
Christophe Berthet : saxophone soprano et ténor, clarinette basse
Philippe Clerc : saxophone ténor
Marco Sierro : saxophone alto
Ian Gordon-Lennox : trompette, tuba, serpent
Yves Massy : trombone, serpent
Bill Holden : trompette
Christian Graf : guitares
Maël Godinat : clavier, accordéon
Massimo Pinca : contrebasse, basse électrique
Raul Esmerode : batterie

Photos - Isabelle Meister

^ haut de la page ^

Ecouter en ligne

Playlist