VS

Versus

- création le 24 octobre 2015 - Théâtre du Raccot - 1870 Monthey
- rejoué le 30 octobre 2015 - Théâtre Pitoëff- 1205 Genève

VS (versus) - s’emploie en linguistique surtout pour les oppositions de type binaire et est l’abréviation de Valais. Cela tombe bien car nous avons répéter ce concert en résidence dans l’aile culturelle de l’hôpital psychiatrique de Malévoz à Monthey en Valais.

Anti-âge : jeune vs vieux ?
Antiaméricanisme : américain vs le reste du monde
Antibrouillard : beau temps vs temps de cochon ?
Anticapitalisme : capitalisme vs quoi d’autre ?
Anticléricalisme : le clergé vs l’intelligence ?
Anticolonialisme : colon vs colonisé ?
Anticommunisme : Chine, Corée du Nord, Cuba vs le reste du monde ?
Anticonformisme : tradition vs révolution ?
Anticonstitutionnel : principes de la constitution vs la chienlit ?
Antifascisme : fasciste vs antifa ?
Antidépresseur : déprimé vs gai luron ?
Fable : lièvre vs tortue

Les compositeurs ont choisi un mot commençant par anti... et ils l’ont imagé en le mettant en opposition... musicalement. Le plaisir de se jouer des codes et des genres...

PROGRAMME MUSICAL

2 vs 3 – Christophe Berthet
2 contre 3, 3 contre 2. Formule rythmique où se superpose une pulsation à deux temps et une à trois temps dans une même portion de temps. Il en résulte une opposition entre binaire et ternaire où paradoxalement c’est la pulsation à deux temps qui se décompose en trois et la pulsation à trois qui se décompose en deux. Pour le dire autrement, imaginons vouloir danser à deux temps sur une valse, ou à trois sur une marche. Comme disait Franciska, la fille de Jacques (Brel) : Une valse comment ça marche ?

Anti Anti, votre esprit est en mouvement – Massimo Pinca
Dès que la conscience sans attachement se libère non-duellement,
Les phénomènes mentaux sont la symphonie de l’esprit. […]
Ceux qui souhaitent se libérer entrent calmement dans le non-agir,
Où l’esprit demeure dans sa condition naturelle sans artifices. »
Longchenpa (1308-1363)

Regarde-moi – Yves Massy
Thèse : L’infirmier "Ce garçon souffre d’autisme, il ne te répondra pas."
Antithèse : Moi : "C’est impossible. Il me répondra !"

Vers l’âge de dix-sept ans, étudiant au Collège, j’ai eu la chance de faire un stage de deux semaines dans l’hôpital psychiatrique montheysan La Castalie. Stagiaire sans aucune expérience dans le domaine de la santé, on m’a confié l’accompagnement, encadré de merveilleux soignants, d’un charmant enfant d’une dizaine d’années. Il me parut à première vue bien chanceux, comparé aux handicaps dévastateurs d’autres enfants dans son unité.
J’ai eu une dizaine de jours pour comprendre, me résoudre, accepter ce qui me fût d’abord insupportable : il ne me répondra pas, il ne me regardera pas dans les yeux. Jamais. Son regard, scrutant obstinément l’horizon des champs dans lesquels nous nous promenions, comme si nous n’existions pas devant lui, me hante et me questionne encore, quarante ans plus tard. Cette pièce lui est dédiée.

Les Fraises Sauvages vs Les Pêches en Boîte
Conformisme vs anticonformisme
– Bill Holden
Il était une fois dans une forêt, quelques fraises sauvages dont chacune chantait, criait ou gazouillait son plaisir d’être. Leur vie aurait pu continuer ainsi, sans contraintes ni obligations, s’il n’y avait eu l’arrivée du maître des Pêches en Boîte. Il imposa sa manière de s’exprimer - une litanie monotone, fade et sans âme. Par cette pratique presque toutes les fraises sauvages faillirent disparaitre. Ce ne fut que grâce à lutte acharnée de quelques redoutables fraises encore libres que leurs consœurs ont pu soustraire de l’emprise du maître et retrouver leurs chants, leurs cris et leurs gazouillements propres à elles. Les fraises sauvages vivent encore libres aujourd’hui, mais elles ne peuvent ignorer l’ombre des Pêches en Boite qui planent aux dessus de la forêt.

La non antinomie du un et du multiple – Marco Sierro
Né d’un optimisme presque obsessionnel, ce morceau est un long accompagnement durant lequel 8 musiciens, l’un après l’autre, pose leur couleurs. Ces 8 éléments sont le sens du morceau sa saveur, sa complexité et sa simplicité. Un multiple, c’est plusieurs fois un qui, à la fin, ne font plus qu’un.

East and West Sad Story - Jean-Luc Riesen
Les Sharks vs Poutine
Porochenko vs un cheval
Mon jouet vs les jets
Moi vs des dollars
Mon royaume vs ton jouet
Le pétrole vs toi
Une note vs une autre

Vilaine suite – Maël Godinat
Cette Vilaine Suite constituée de sept petites pièces hétéroclites est prétexte à l’amusement.
Anticonstitutionnellement en souffle continu
Antibec pour quatre flûtes à nez
Antifa punk sans fa
Antimatière
Antimoustique vas-y Bernard !
Antirides le rire déride
Antisismique blanc sur rouge

A’atini – Yves Cerf
V. Variations sur le rythme
S. Samai thaquil et sur le maqam Nahawand Nurussah.

En cherchant l’inspiration du côté des Monfarines du Val d’Illiers (en consultant des archives de musiques traditionnelles sur net…) je suis tombé sur un rythme iraquien, le Samai Thaqil. Pas très logique me direz-vous. Mais où est la logique lorsque l’on aime ? J’avais donc un rythme, une division en croches (3-2-2-3) d’un rythme à 10 croches. Me manquait un mode, un mood, un maqam comme on les appelle en orient. J’ai choisi le maqam Nahawand Nurussah, mode mineur avec la quinte bémol, la sixte juste et la septième mineure. Et voilà : j’ai mélangé, imaginé, mis le rythme à la basse puis à la mélodie. Utilisé les couleurs du maqam dans un sens et dans l’autre, composé, arrangé et orchestré : et voilà le travail !

MUSICIENS

Christophe Berthet : saxophone soprano, baryton, clarinette basse
Marco Sierro : saxophone alto
Yves Cerf : saxophone ténor, soprano et basse
Bill Holden : trompette, flûte à nez
Yves Massy : trombone, flûte à nez
Christian Graf : guitare
Maël Godinat : clavier, flûte à nez, saxophone alto
Massimo Pinca : contrebasse, basse
Jean-Luc Riesen : basse électrique
Bernard Trontin : batterie

Photos - Philippe Clerc

^ haut de la page ^

Ecouter en ligne

Playlist