A Table !

SUITE SPECTACULAIRE POUR CUISINIER ET ORCHESTRE

- création le 20 décembre 2012 puis rejoué les 21, 22, et 23 décembre 2012 – Studio Ernest-Ansermet - 2, Passage de la Radio - 1205 Genève.

Dans Le livre de cuisine de la Série Noire, Massimo Pinca a choisi quatre recettes (une entrée, deux plats et un dessert), dont les intitulés sont ceux de l’ouvrage. En découlent deux titres de musique par plat, imaginés pour l’occasion, dont un en lien avec la cuisine et l’autre en lien avec l’extrait du récit illustrant chaque recette dans le livre. Point de départ à la création pour neufs compositeurs de l’orchestre qui, sur la base de ces indications textuelles, ont eu pour mission de composer un morceau.

PROGRAMME MUSICAL

Prologue - Antipasti - Christophe Berthet

ENTRÉE - Tostados avec crème de haricots & guacamole

Guacamole - Marco Sierro
L’irlandais – Yves Massy

Dès que Juan fut hors de vue, les niños désobéirent. Ils confièrent Mallory à leur grand-père et fourragèrent dans les bâtiments du fort ; pendant ce temps les hommes de Juan s’occupaient des chevaux. Nino nettoya la cheminée et alluma du feu. Du sac qu’il portait il sortit des tostados qu’il fit cuire. Il mangea lentement, en tendant l’oreille à la respiration de l’Irlandais, et regrettant de ne pas avoir de tequila. Pedro vint lui annoncer qu’il avait trouvé la cuisine. Il s’y réuniraient tous un moment, ajouta-t-il, pour préparer, une épaisse bouillie de maïs que les mexicains appelaient atole. Nino devait donc surveiller l’Irlandais de près. Nino promit d’un signe de tête. Une demi-heure plus tard, il dormait profondément (...).
Mallory mangea lentement, pour s’habituer au goût de l’atole. Il regrettait le mouton, les pommes de terre, le poisson salé arrosé au whisky. Quand il eut fini, il prit sa gourde et avala un tiers de son contenu. Il serait obligé de se contenter de gin. Il vit Juan qui mangeait de l’autre côté de la clairière, en plaisantant avec ses deux fils. L’Irlandais éprouva pour lui un sentiment voisin de l’affection et qui était peut-être simplement de l’admiration.
James Lewis - Il était une fois la révolution - Série Noire no 1529

Odori – Sapori pour 3 saxophones - Christophe Berthet

PREMIER PLAT - Fettuccine aux épinards

Rien dans la cuisine - Yves Cerf
Les mauvaises fréquentations - Marco Sierro

- Tu as des nouvelles de ta mère ?
- Elle m’écrit de temps en temps. Sur du papier à lettre rose. Elle me dit que maintenant que je suis à l’université, je dois faire très attention en choisissant mes amis. Elle affirme qu’il est important de ne pas avoir de mauvaises fréquentations.
- Des pâtes, ça ira ? lui demandai-je. Je n’ai pas grand-chose, comme provisions.
Je mis de l’eau à bouillir, éminçai des poivrons et beaucoup de champignons. Paul prit une autre bouteille de bière et en décapsula une pour moi.
- Tu te plais à Sarah Lawrence ? lui demandai-je.
- Oh, ouais. Au cours de danse, les enseignants sont des professionnels. Comme on n’est qu’a une demi-heure de New York, les gens veulent bien se déplacer. Je fis revenir les poivrons et les champignons dans un peu d’huile d’olive à laquelle j’ajoutai quelques gouttes de vinaigre de framboise. Je fis cuire des fettucine aux épinards, y jetai les poivrons, les champignons et une poignée de noix décortiquées. Nous mangeâmes, Paul et moi, sur le comptoir de la cuisine, accompagnant les fettuccini de fromage râpé et de pain complet que j’avais trouvé dans le placard.
- Et des mauvaises fréquentations ? demandai-je à Paul. Tu es arrivé à t’en faire ?
- J’ai pas de pot. J’essaie comme un dingue mais on dirait que les mauvaises fréquentations ne veulent pas me fréquenter.
Robert B. Parker - Un peu de discrétion ! - Série Noire no 1947

DEUXIÈME PLAT - Saumon au four

_ Le saumon sur l’herbe - Maël Godinat
Amarante pour 3 cuivres - Christophe Berthet
La petite serveuse à queue de cheval - Ian Gordon-Lennox

Je roulai jusqu’au Rio Bravo dans Beverly Boulevard. C’était un de ces restaurants pour yuppies californiens où les serveuses et serveurs vous débitent des couplets élégiaques sur le moindre plat figurant au menu, y compris sur l’origine géographique de chacun des ingrédients. Mais à part ça, la nourriture était plutôt bonne. (...).
Nous commandâmes tous les deux un verre de chardonnay, et après avoir écouté la petite serveuse à queue de cheval faire son boniment, je commandai un saumon sauvage d’Alaska au citron et au beurre de Maui, et Heather Piccard commanda un poulet de grain avec des champignons et des oignons de l’Iowa. Quand la serveuse se fut éloignée, je demandai à haute voix s’il existait des saumons domestiques en Alaska, et nous débattîmes en plaisantant sur les mérites comparés du beurre Maui et du beurre de Californie.
- Vous avez déjà mangé ici ? Demanda Heather.
Je hochai la tête.
- L’intermède prétentieux est terminé. Il ne nous reste plus qu’à manger et je vous promets que malgré le cirque du début, c’est étonnamment bon.
Arthur Lyons - L’Argent du turc - Série Noire. no 2282

DESSERT - Mousse au citron & café espresso

Fort & amer - Yves Massy
Liquore di mandarle pour piano - Christophe Berthet
Le détective - Jean- Luc Riesen

Nous nous installâmes, très détendus, devant un délicieux diner préparé par la bonne, une certaine Mme Billy, une allemande quinquagénaire qui venait trois fois par semaine chez les Adrian faire la cuisine et le ménage. Il y avait au menu un consommé velouté, du boeuf braisé accompagné de petits pois et de pommes de terre au four suivi d’une salade verte. Ce fut moi qui fis le plus de mal à ce repas. Suivirent les desserts, une crème au citron, un café très fort et une histoire, celle d’un détective privé qui se fait tirer dessus alors qu’il examine une potence. Mon récit n’inquiéta pas plus Mme Adrian qu’il ne l’étonna. Elle hocha gravement la tête, tout en mettant du lait et du sucre dans son café.
- Ça confirme que Walter a bien été assassiné.
Elle accepta ma Lucky et la flamme que je lui tendais galamment.
Andrew Bergman - Le pendu d’Hollywood – Série Noire no 2354

Musiciens

Massimo Pinca : cuisine, batterie et ustensiles de...
Christophe Berthet : saxophone soprano et baryton
Marco Sierro : saxophone alto
Yves Cerf : saxophone ténor, soprano et basse, kena
Ian Gordon-Lennox : trompette
Bill Holden : trompette
Yves Massy : trombone, serpent
Christian Graf : guitare
Maël Godinat : piano, sampler
Jean-Luc Riesen : contrebasse, basse électrique
Bernard Trontin : batterie, glockenspiel

Son : Hans Fuchs

Photos - Jean-Marie Glauser

^ haut de la page ^