saison 09-10

5 concerts – 1 bal – 1 thé dansant - 1 impromptu
15 soirées musicales

Fanfareduloup ORCHESTRA : un collectif, un ensemble, une démocratie chromatique qui se distingue dans le paysage musical actuel.
Riche d’une grande expérience en concerts, spectacles, fêtes populaires, bals étranges et événements déconcertants, il aime à cultiver cet art riche et novateur des influences multiples.
Notre collectif vous invite à nous suivre musicalement chaque mois, à travers différentes thématiques toujours nouvelles. Laissez-vous donc émerveiller par les Contes de la ville quotidienne avec les images du collectif Interfoto, enchanter par la voix de Janis !, interroger par l’état de notre planète avec 2050, surprendre par La Trahison orale de Maurizio Kagel et plonger dans le cinéma instantané de Travelling avec Kitchen Project.
Toujours des créations, mondiales ! Encore ! Et une ambition : allier la richesse des compositions au plaisir de la scène !
Chaque concert vous permettra de (re)découvrir la richesse et la diversité de notre collectif. A l’Alhambra, magnifique salle de concerts dont les qualités acoustiques continuent de nous séduire.

Théâtre de l’Alhambra - 10, rue de la Rôtisserie - 1204 Genève

19 septembre 2009 - 20h - Bal
Pinacothèque des Eaux-Vives (nouvelle adresse 28 rue Montbrillant)

Après avoir sauté un tour de répertoire festif et dansant, le Fanfareduloup Orchestra remet ça cette saison… Sortez vos carnets de bal, ça va chauffer !

4 octobre 2009 - Impromptu à 11h et 14h30
Musée d’ethnographie de Genève – 65 bd Carl-Vogt
dans le cadre de l’exposition L’air du temps

Aller à la rencontre de situations et de publics nouveaux tout en offrant une performance inédite. Comme toute improvisation, celle-ci sera générée par le lieu, son décor, et l’esprit de L’air du temps, le thème de l’exposition. Une belle surprise pour le visiteur. Entrée libre.

5 novembre 2009 – 20h - concert No 1
Contes de la ville quotidienne

Contes sonores autour des images d’Interfoto. Ce collectif de photographes documente les luttes sociales et le quotidien de nos villes depuis 1976. Ils décrivent ainsi la démarche qui traverse leur livre Contes de la ville quotidienne : « … à travers ce procédé de narration collectif, sorte de cinéma immobile, différentes facettes de la réalité apparaissent. Réalité crue de notre monde urbain de tous les jours : monde de solitude, de lassitude, de gaspillage et de pauvreté, de production et de destruction ; monde néfaste à l’homme et à son environnement mais aussi monde de refus, de lutte et, pourquoi pas, de sourire… ». Notre orchestre continue son travail autour des images et cette fois le plaisir est grand d’aller à la rencontre d’un collectif qui - comme nous - privilégie la mise en commun des idées, la confrontation amicale et qui fonctionne sans hiérarchie sinon celle des talents de chacun. Des photos donc, des compositions, des improvisations pour laisser s’effriter l’illusion du bien-être généralisé et tenter, l’espace d’un grand soir, d’entrevoir la couleur sous la grisaille.

du 17 au 20 décembre 2009 – je, ve, sa à 20h, di à 17h - Concert no 2
Janis !

Un concert sous forme de tendre et irrévérencieux hommage à la grande Janis Joplin cette boule de feu et de beauté qui a fait irruption dans nos vies lors des années 60. « Me and Bobby McGee » « Cry baby », « Mercedes », titres mythiques, chansons moins connues, textes, , ré-arrangements et compositions… voilà comment nous voulons tourner notre hommage.
Nous avons demandé à la comédienne et chanteuse Michele Millner de nous accompagner dans cette aventure.
Michele : « J’aime Janis avec ses cheveux dans la figure, son sourire en coin qui nous dit : aimez moi mais ne me prenez pas trop au sérieux… Dans notre imaginaire elle est comme une étoile filante ou un feu d’artifice avec tout l’éclat, le kitsch et le strass dans la nuit. Quelque chose qui ne dure qu’une minute mais qui est tellement beau. Janis est une poète de la route qui chante ces petits riens comme : les essuie glaces du camion qui battent la mesure pendant que je tiens la main de Bobby… Elle est la grande chanteuse de blues blanche. Elle ne chante pas la femme, elle chante d’être femme. Elle chante la beauté et la douleur d’aimer, de vivre selon ses désirs, d’être libre ! »

10 janvier 2010 – 17h - Grand Café de la Parfumerie
Thé dansant

Un bal pour petits et grands… L’hiver va être chaud !

du 18 au 21 février 2010 - je, ve, sa à 20h, di à 17h - Concert no 3
2050 ou la collision différée...

Concert spectaculaire sur une idée de Philippe de Rougemont et Yves Massy. Composition : Yves Massy. Livret : Philippe de Rougemont et Dominique Ziegler.
Quel avenir traçons nous à nos enfants, et quel monde leur léguerons nous ? Que l’on pense aux modifications du climat, à l’épuisement des ressources naturelles, aux diverses pollutions, ne les mettons nous pas en danger par les choix que font nos sociétés ? Et auront-ils de légitimes raisons de nous reprocher ce qu’ils hériterons ? Nous connaissons les procès par contumace, procès en absence de l’accusé. Ce spectacle musical convoque un procès en absence des lésés, en absence des plaignants.

18 mars 2010 - 20h - Concert no 4
La Trahison orale de Mauricio Kagel

Une oeuvre scénique pour laquelle Kagel a écrit une suite de morceaux de courte durée pour une orchestration non déterminée. Selon lui, un des enseignements les plus importants que nous tenons du romantisme est la supériorité de la substance musicale sur la sonorité des timbres. Quand la matière musicale est suffisamment riche elle trouve toujours son mode d’expression le plus juste, même en utilisant des timbres interchangeables. Il a imaginé La Trahison orale avec une alternance de textes tirés des Evangiles du Diable de Claude Seignolle. Un recueil d’histoires populaires sur le diable, personnage qu’il trouvait bien plus intéressant que le bon Dieu. Nous inspirant de sa partition pour 2 pianos, nous allons reprendre à notre compte les préceptes de Kagel et, avec nos timbres faire résonner, de belle manière, sa création. Après les "10 marches pour manquer la victoire", de réjouissantes retrouvailles avec le compositeur argentin, maître du théâtre instrumental contemporain.

15 avril et 16 avril 2010 – 20h - Concert no 5
Travelling

Après Quel cinéma ! Musiques de films qui n’existent pas, créé la saison précédente, revoici le 7ème art version Fanfareduloup Orchestra & Kitchen Project. Kitchen Project est formé de deux artistes
multimédia qui utilisent la vidéo comme moyen d’expression scénique. Marc Philippin et Soômi Dean filment et mixent les images en direct sur scène et les projettent sur grand écran. Leur
démarche s’inscrit dans les arts vivant et présente une nouvelle forme de cinéma à la fois expérimentale et accessible à un large public. Suite à une rencontre improvisée, une collaboration est apparue évidente. Travelling évoque le mouvement, la transformation, le voyage, l’épopée façon odyssée. Ce n’est pas une histoire que l’on raconte, c’est une expérience, une narration ouverte. La musique, très écrite ou très improvisée, est élaborée de manière étroite avec l’image, qui elle-même peut combiner narration, abstraction et improvisation. Ici, à la différence du cinéma que l’on connaît, chaque projection revêt un caractère unique. Du cinéma instantané.

^ haut de la page ^